NOTRE POLITIQUE DE RESSOURCES HUMAINES

Travailler chez Saint Louis Sucre, c’est évoluer au sein d’une entreprise à taille humaine avec les atouts d’un grand groupe, premier sucrier européen, le groupe Südzucker. Notre entreprise propose une grande variété de métiers et s’attache à développer les compétences des femmes et des hommes qui la composent.

Le développement des compétences

Saint Louis Sucre accorde une place essentielle à la maîtrise et au développement des savoir-faire de ses collaborateurs.

La formation représente près de 3% de la masse salariale. Des programmes pluriannuels répondent aux avancées techniques et technologiques et favorisent les évolutions individuelles de carrière.  Ils portent principalement sur la sécurité, le management, la technique, avec des parcours spécifiques pour les postes de sucrerie/raffinerie et ceux du conditionnement.

Saint Louis Sucre est également attentive à l’évolution de ses collaborateurs. Elle s’appuie sur les entretiens annuels de développement, et sur une Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences.
Enfin, une attention particulière est apportée à l’accueil de nouveaux encadrants. Les démarches d’intégration de Saint Louis Sucre et du groupe Südzucker leur donnent les clés pour comprendre leur environnement de travail.

Une politique salariale attractive

Saint Louis Sucre s’appuie sur une politique salariale basée sur des augmentations générales et des évolutions individuelles, ce qui permet une gestion salariale adaptée à la performance de chacun. Le salaire moyen chez Saint Louis Sucre s’élève à 43 800 euros. Un montant significatif si l’on considère que l’entreprise compte 14% de cadres et que 43% de ses collaborateurs sont des ouvriers et employés. A la rémunération annuelle vient s’ajouter le versement d’un intéressement et d’une participation.

Par ailleurs, Saint Louis Sucre offre à  l’ensemble de ses collaborateurs  une protection sociale d’un niveau élevé. Il s’agit, entre autres, de :
. une  mutuelle santé, dont Saint Louis Sucre finance 80%, soit un montant annuel moyen de l’ordre de 750 euros par salarié,
. la prévoyance décès-incapacité – invalidité : la participation de Saint Louis Sucre représente environ 500 euros par salarié et par an,
. la retraite, avec un accord de retraite supplémentaire en vigueur depuis 2011, à laquelle l’entreprise participe à hauteur de 1,5% du salaire.

De plus, en 2019, Saint Louis Sucre a mis en place un Compte Epargne Temps.

Promouvoir l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Depuis une dizaine d’années, Saint Louis Sucre conclut avec les partenaires sociaux des accords relatifs à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. En 2009, Saint Louis Sucre est la première entreprise sucrière à avoir signé un tel accord. Depuis, 2017, les accords intègrent également la qualité de vie au travail.

L’accord fait l’objet d’un suivi scrupuleux et d’un rapport annuel examiné en commission paritaire.
Le taux de féminisation de Saint Louis Sucre poursuit sa progression, passant de 17,8% en 2008 à 20,8% en 2019. Pour Saint Louis Sucre, il s’agit de mesurer, comprendre et agir : mesurer par un travail pour relever les écarts, comprendre d’où viennent ces éventuels écarts relevés et agir pour y remédier.

Toujours dans cet esprit, Saint Louis Sucre totalise 88 points sur 100 à l’index de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes mis en place par le Ministère du Travail.

Saint Louis Sucre mettra tout en œuvre pour améliorer ce résultat.

Dialogue social et communication

Saint Louis Sucre est attaché à un dialogue social basé sur le respect des personnes et des échanges constructifs et conclut régulièrement des accords avec les organisations syndicales de l’entreprise, portant sur les salaires, la participation, l’intéressement ou les retraites. Ce dialogue social se poursuit dans les instances officielles telles que les Comités Sociaux et Economiques d’Etablissement (CSE) ou les Commissions Santé, Sécurité et Conditions de Travail (CSSCT).

La politique de communication interne de Saint Louis Sucre repose sur une volonté d’échanger, d’informer et de développer une appartenance commune au sein de l’entreprise et du groupe. La communication interne allie supports permanents et réunions ponctuelles. A l’information régulière par l’encadrement et aux journaux internes de Saint Louis Sucre et du groupe Südzucker s’ajoutent les réunions d’informations, affichages, notes et communications électroniques.

Des métiers variés

L’industrie sucrière est caractérisée par la diversité de ses métiers. Ceux-ci s’étendent du domaine agricole au conditionnement, en passant par le process sucrier, la logistique, le commerce ou l’informatique.

Les métiers de l’agriculture
Les métiers de l’agriculture concernent l’activité en amont de la sucrerie, de la culture à la récolte et au transport de la betterave. C’est là qu’interviennent, par exemple, les inspecteurs de culture. Ceux-ci sont les représentants de l’entreprise auprès des agriculteurs. Ils sont en contact permanent avec eux et les conseillent. Ils anticipent la qualité et la quantité des récoltes, une information très précieuse pour prévoir l’activité de la sucrerie.

Les métiers de la production en sucrerie
Ce sont principalement des métiers opérationnels et techniques : mécanicien, électricien, technicien de maintenance, ingénieur maintenance et méthodes, opérateur et conducteur de process,…La production de sucre est une activité saisonnière (voir la présentation du procédé sucrier). En période de « campagne » la sucrerie fonctionne en continu. Cette activité nécessite l’emploi de 60 à 80 saisonniers, principalement sur des postes d’opérateurs (réception des betteraves, coupe, nettoyage…). La sucrerie fonctionne alors en 3 x 8. Le reste de l’année est occupé en particulier à la maintenance et l’amélioration des outils de production, opérations  pour lesquelles nous employons, entre autres,  des électriciens, mécaniciens, ingénieurs méthodes. Ainsi, la plupart des personnes qui travaillent sur site exercent deux métiers : un métier pendant la campagne et un métier en-dehors de la campagne. C’est la raison pour laquelle nous pouvons par exemple avoir  un chef d’équipe en campagne qui est électricien en intercampagne.

Les métiers du conditionnement
Lorsqu’il n’est pas livré en vrac au client, le sucre est conditionné en sacs, en paquets, en morceaux ou en bûchettes pour être ensuite distribué soit à des industries agroalimentaires, soit aux particuliers via la grande distribution. Conducteurs de ligne, opérateurs mais aussi électromécaniciens et techniciens de maintenance sont les principaux métiers des sites de conditionnement.

Les métiers techniques
Ils viennent en appui aux usines. Il s’agit des bureaux d’études, de la maintenance, de la sûreté industrielle.

Les métiers commerciaux
Ils sont les interlocuteurs des  différents clients :   la grande distribution, l’industrie agroalimentaire ou la restauration hors foyer. Les équipes commerciales comprennent, responsables régionaux, responsables comptes clés, ,les assistantes commerciales ainsi que le marketing.

Les métiers support
Ils regroupent notamment la comptabilité, la finance la trésorerie, les ressources humaines, les achats, la logistique ou l’informatique.

L’industrie sucrière est caractérisée par la diversité de ses métiers. Ceux-ci s’étendent du domaine agricole au conditionnement, en passant par le process sucrier, la logistique, le commerce ou l’informatique.